il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas

Espace Agent Double, Genève
Mars 2011
Exposition collective avec Patrick Bernatchez, Vanessa Billy, Katinka Bock, Dunja Herzog, Vincent Mauger, Jakrawal Nilthamrong, Michael Snow
Commissariat avec le collectif du dimanche

En rassemblant des artistes aux démarches différentes, d’âge, de nationalité et de notoriété diverses, l’exposition souhaite provoquer des rencontres et mettre en perspective la part de l’imagination et de la poésie qui opère dans le rapport du spectateur avec l’oeuvre. Les pièces que nous désirons présenter, rassemblées par affinités électives, ont en commun l’aspect ténu du geste artistique – une certaine simplicité de l’objet, des postures, des images.
Ce qui réunit la pratique des artistes sélectionnés est surtout leur attention portée aux matériaux eux-mêmes - en les mettant en évidence, en les détournant, en développant leur potentiel évocateur et poétique avec ses propriétés et singularités. Ainsi des matériaux de construction, ou de simples objets quotidiens peuvent, par un rapprochement, une forme, un titre, évoquer des éléments aussi divers (et lointains au premier abord) que les forces naturelles ou la condition humaine.
Rapprocher ces oeuvres permet d’esquisser une promenade qui parle de notre rapport au monde, d’opérer un déplacement du regard sur notre environnement – à la fois quotidien et naturel, et de favoriser une poétique de la discrétion et de l’économie des signes.



'only mountains don’t meet'

By bringing together artists with different approaches, age, nationality and notoriety, the exhibition seeks to provoke encounters and put in perspective the part of imagination and poetry that operates in the relation of the viewer with the work. The exhibited pieces are chosen by affinities, and share in common a tenuous aspect of the artistic gesture - a certain simplicity of the object, of positions, of images.
These artists’ practices meet mostly in their curiosity for the materials themselves - by highlighting them, diverting them, by developing their evocative and poetic potential through their properties and characteristics. That’s how building materials, or simple everyday objects can, through a form or a title, evoke elements as diverse (and so far at first sight) as natural forces or human condition.
By getting them close, these works draw a promenade, that talks about our relationship to the world, that gives us another vision of our - both natural and everyday - environment, and that promotes a poetics of discretion and economy of signs.

http://isalinevuille.com/files/gimgs/th-13_montagnes8_web.jpg
http://isalinevuille.com/files/gimgs/th-13_montagnes-AD-070.jpg
http://isalinevuille.com/files/gimgs/th-13_montagnes-AD-089.jpg
http://isalinevuille.com/files/gimgs/th-13_montagnes-AD-108.jpg
http://isalinevuille.com/files/gimgs/th-13_montagnes-AD-092.jpg
http://isalinevuille.com/files/gimgs/th-13_montagnes-AD-071.jpg
http://isalinevuille.com/files/gimgs/th-13_montagnes-AD-067.jpg
http://isalinevuille.com/files/gimgs/th-13_montagnes-AD-084.jpg
http://isalinevuille.com/files/gimgs/th-13_montagnes1_web.jpg